Acceptez-vous l'utilisation de cookies pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web ?

En savoir plus
Nous connaître

Objectifs / missions

Le Port Autonome de Charleroi a reçu pour mission, de la Région wallonne, de participer au développement d’activités économiques liées à la voie d’eau et par conséquent, à la création d’emplois.

Son rôle est de favoriser l’intermodalité en utilisant de manière optimale tous les sites portuaires situés le long de la voie d’eau en les concédant à des entreprises. Il doit aménager, équiper, gérer et exploiter les terrains qui lui sont confiés.

Le Port Autonome de Charleroi réalise des investissements pour améliorer ses infrastructures. Entre 2015 et 2020, 5 millions d’euros de subsides régionaux et près 14 millions de subsides européens (FEDER) auront été investis en aménagements de terrains. De plus, 5 millions d’euros de subsides régionaux devraient être investis pour la période 2020-2025.

Les concessions sont prioritairement octroyées aux entreprises liées à la voie d’eau et à la logistique. Le candidat concessionnaire a également la possibilité de demander une option sur un terrain. Cette option assure au candidat une priorité en cas de mise en concurrence.

En 2018, la voie d’eau a transporté majoritairement, au niveau du PAC, des minéraux et matériaux de construction (57%) et des produits métallurgiques (19%)

Le Port autonome dispose également d’une participation dans deux entreprises : SEDISOL et Charleroi Dry Port (CDP).

SEDISOL est un centre de traitement et de recyclage des produits de dragage. L’actionnariat du PAC s’élève à 25% (SPAQuE 25% - Ecoterres 50%). Le centre présente une capacité de traitement de plus de 300 000 tonnes par an ! Une capacité unique en Europe qui fait de SEDISOL un acteur important dans le domaine du traitement des produits de dragage.

CDP gère également le terminal de transbordement de Charleroi. Il réunit les transports routiers, ferroviaires et fluviaux pour un acheminement efficace des marchandises en conteneurs. En 2016, 10.000 semi-remorques ont été manipulés sur le site ce qui représente 13.000.000 km/camions transférés de la route vers le rail. Ce terminal s’intègre dans un site logistique de près de 90ha.

carte interactive

Découvrez les 500 hectares du port

En savoir plus